Gynécomastie

La gynécomastie est un développement excessif des seins chez l’homme, d’un seul côté ou des deux côtés, de façon symétrique ou non. La véritable gynécomastie n’est liée qu’à la glande mammaire, et la fausse gynécomastie ne contient que de la graisse.

Après un bilan hormonal, l’intervention consiste, selon les cas en une lipoaspiration associée à l’exérèse de la glande mammaire par une cicatrice sur la partie inférieure de l’aréole.

Les consultations

Lors des consultations nous vous prescrirons un examen clinique permettant de savoir quand le phénomène est apparu, s’il est unilatéral ou bilatéral, si la poitrine est dense ou molle (glandulaire ou graisseuse), si elle s’accompagne d’une ptôse (chute avec excédent de peau), si des médicaments peuvent avoir induit cette gynécomastie (neuroleptiques, digitaliques, chimiothérapie, anti-dopaminergiques, amphétamines, œstrogènes…). La palpation des testicules permettra d’éliminer la présence d’un nodule… Son examen doit s’assurer que la gynécomastie n’est pas liée à une pathologie hormonale ( trouble thyroïdien, adénome hypophysaire ou surrénalien, cancer des testicules…).

Un bilan hormonal ( dosage de prolactine, HCG, FSH, œstradiol, LH, testostérone, TeBG…), un bilan rénal et hépatique seront nécessaire. Des examens complémentaires peuvent être demandés : radiographie des poumons, échographie des seins, des testicules, IRM cérébrale …

Avant l’intervention

Une à deux visites avec nos chirurgiens esthétiques seront nécessaires pour que nous puissions répondre au mieux à toutes vos interrogations après un examen approfondi.

La chirurgie ne sera envisagée qu’après échec du traitement de la cause ou impossibilité d’identifier la cause.

S’il ne s’agit pas d’une intervention à visée réparatrice, un délai de 15 jours entre la première consultation et l’opération devra être respecté (il s’agit d’un délai de réflexion obligatoire pour tous les actes à visée esthétique). Avant l’opération, une visite chez l’anesthésiste au plus tard 48 heures avant l’opération est obligatoire.

L’intervention

L’intervention se passe sous anesthésie générale et dure entre une et deux heures.
Les suites sont peu douloureuses et il est le plus souvent préférable de porter un boléro de contention pour une période de 1 mois.
L’intervention de cure de gynécomastie peut être dans certains cas prise en charge par la sécurité sociale.

A noter : Si l’excès de peau est trop important on retire de la peau horizontalement ce qui  engendre une cicatrice horizontale 

Après l’intervention

S’il s’agit d’une simple lipoaspiration, les douleurs post-opératoires sont minimes, assimilables à des courbatures. Si la glande mammaire a été retirée, des antalgiques sont nécessaires durant les premières 24 heures. Des ecchymoses et un œdème seront visibles sur la zone opérée. Ils se résorberont lentement.

Le pansement compressif appliqué à la fin de l’opération peut être enlevé le lendemain. Il sera remplacé par un pansement plus léger, voire un gilet de contention à porter en permanence pendant plusieurs jours (pour favoriser la rétractation cutanée et la cicatrisation). Une désinfection quotidienne est nécessaire.

Le conseil du DOC’

Un arrêt de travail d’une dizaine de jours est recommandé. La reprise du sport ne doit pas se faire avant 3 à 4 semaines. L’exposition au soleil de la zone opérée est à proscrire dans les mois qui suivent l’opération (une protection de la cicatrice peut toutefois être réalisée par un écran total indice 50 en cas d’exposition). La douche est possible avec un savon doux dès le lendemain de l’opération.

Les cicatrices dépendent de la technique utilisée et de la qualité de la peau du patient. Le résultat définitif est appréciable après plusieurs semaines, après la résorption de l’œdème, la rétractation de l’excédent cutané sur les contours du muscle pectoral.

Informations Pratiques

Tarif : Compris entre 2000 et 4500€