L’ESSENTIEL SUR LE CHEVEUX

L’essentiel des techniques anti chute de cheveux et greffe 

Lorsque les cheveux commencent à tomber par poignées, c’est le signe annonciateur d’une alopécie toujours très redoutée et souvent dure à accepter, surtout chez la femme pourtant largement touchée par ce phénomène. Mais rassurez-vous, avant de faire le deuil de votre chevelure, il existe plusieurs façons d’enrayer le phénomène et même de récupérer votre toison ! Focus sur les soins, traitements et gestes à adopter pour ralentir la chute de cheveux, et sur les techniques de greffe lorsqu’elle est bien installée.

Les remèdes naturels

Les massages du cuir chevelu

C’est le premier geste naturel anti-chute ! Masser correctement son cuir chevelu permet d’activer la circulation sanguine et de favoriser la bonne irrigation des racines, deux éléments essentiels pour stimuler la pousse de cheveux.

Le massage doit se faire par mouvements circulaires, pincements et mobilisation du cuir chevelu, en insistant sur les parties dégarnies (tempes, front, sommet du crâne).

Les meilleures vitamines

Nos cheveux ont besoin d’éléments nutritifs pour pousser efficacement et être en bonne santé.

Une alimentation déséquilibrée ou carencée (peu de produits frais, de fruits et de légumes et trop d’aliments transformés) est une des causes d’alopécie.

Il existe de nombreux compléments alimentaires pour combler les carences et rebooster la pousse de cheveux. Ils sont généralement riches en vitamine B6, fer, zinc mais aussi en acides aminés soufrés (cystine et méthionine) qui stimulent la synthèse de kératine.

Les huiles essentielles

Très utilisée en cosmétologie comme en médecine, les bienfaits des huiles d’essentielles ne sont plus à démontrer.

Contre la perte de cheveux, les huiles essentielles d’eucalyptus, de sauge et d’arbre à thé débarrassent efficacement le cuir chevelu des bactéries et des squames, néfastes pour le cheveu.

L’huile essentielle de Laurier n’a pas son pareil pour fortifier les cheveux affaiblis.

Enfin, l’huile essentielle de lavande se révèle très utile en lotion avant chaque shampoing, pour stimuler les follicules pileux.

Lutter contre les cheveux gras avec les bons soins et shampoings

Les cheveux gras sont les ennemis numéro un d’une chevelure dense. L’excès de sébum produit par le follicule étouffe le bulbe du cheveux et favorise sa chute.

Paradoxalement, l’utilisation de shampoings pour cheveux gras est contrindiquée : très asséchants, ils risquent de rendre le cuir chevelu trop sensibles aux agressions extérieures.

On leur préfère alors des shampoings ultra-doux ou fortifiants que l’on complète avec des masques capillaires anti-chute, souvent formulés à base d’huiles essentielles.

Les injections de plasma riche en plaquette (PRP)

C’est une technique toute récente, à la fois très efficace et non chirurgicale, ce qui peut rassurer les plus frileux. Le principe est simple puisqu’il s’agit d’injecter sur les zones à traiter du cuir chevelu, une partie de son propre sang, préalablement centrifugé afin d’augmenter sa concentration  en plaquettes et en plasma. Ces éléments stimulent alors la croissance du cheveux en agissant directement sur les cellules souches du follicule pileux.

Cette technique permet de ralentir la chute des cheveux et d’en stimuler la repousse, sans aucun risque de rejet ou d’allergie puisqu’il s’agit du propre sang du patient.

La séance dure une dizaine de minutes et on préconise 4 séances à 15 jours d’intervalle.

La PRP peut être effectuée seule pour ralentir la chute de cheveux et densifier la chevelure ou en association avec les techniques chirurgicale pour en potentialiser l’effet.

Les techniques de greffe chirurgicale

Lorsque la calvitie héréditaire est bien installée, aucun remède naturel ni traitement ne peut provoquer la repousse des cheveux. Les techniques de greffe de cheveux – ou implants – sont alors proposés.

S’il existe plusieurs techniques de greffe, le principe reste toujours le même : prélever des cheveux sur la nuque ou le tempes (zones généralement préservées) et les réimplanter dans les zones dégarnies.

Les deux techniques les plus fréquemment effectuées sont :

FUSS (Follicular Unit Single Strip)

Dite aussi technique de la bandelette, elle a été longtemps la plus prisée pour traiter les grandes calvities. Elle consiste à prélever une bandelette d’un centimètre de large et jusqu’à 20 cm de long, pour la réimplanter sur une zone clairsemée. Près de 5000 cheveux peuvent être implantés avec cette technique.

L’intervention dure entre 3 et 5 heures et se pratique sous anesthésie locale. Cette technique est de moins en moins pratiquée car elle laisse une cicatrice assez importante à l’endroit du prélèvement.

FUE (Follicular Unit Extraction)

La FUE est une technique de greffe toute récente et assez révolutionnaire. Elle nécessite généralement que la zone de prélèvement soit préalablement rasée, ce qui peut effrayer les femmes. Mais qu’elles se rassurent, pour préserver leur chevelure, le chirurgien fait en sorte de ne raser qu’une bande de quelques centimètres en bas de la nuque, de sorte qu’elle soit totalement masquée par les cheveux lâchés. Il prélève ensuite chaque bulbe à l’aide d’un petit foret chirurgical (micropunch) et les réimplante le plus serré possible sur les zones dégarnies.

L’intervention est plus longue et plus coûteuse que la précédente mais ne laisse pratiquement pas de cicatrices, contrairement à la technique de la bandelette. Seules quelles petites croutes indolores subsisteront une huitaine de jours. La repousse des greffons prendra entre 6 et 9 mois.

La FUE peut être couplée au PRP pour un effet encore plus efficace.

Lorsque la perte de cheveux devient « anormale » (plus d’une centaine de cheveux par jour) et qu’elle commence à être visible (crâne apparent, golfes creusés …) il est important de réagir rapidement pour ne pas la laisser s’installer. Un traitement sera toujours plus efficace s’il est entrepris précocement. N’hésitez pas à prendre un rendez-vous préalable avec votre chirurgien afin d’évaluer votre type de calvitie et son importance, il vous aidera à déterminer la meilleure façon de la traiter.

About Author

Related posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *